Responsive image

Rapprochement au sein de la branche

Lors de l’assemblée des délégués, Fritz Glauser a fait une rétrospective sur une année de mandat intense en tant que président de swiss granum. Parmi les principaux thèmes traités lors de l’assemblée des délégués: la conduite à tenir face aux fluctuations des récoltes, l’alternative à la Loi chocolatière, l'amélioration du positionnement de Pain suisse.

Dans son allocution d’ouverture, Fritz Glauser, le président de swiss granum, a mis en avant  les différences d'impact des aléas naturels sur les quantités récoltées en 2018. Alors que pour la deuxième fois consécutive, les récoltes de céréales panifiables ont été bonnes – aussi bien sur le plan quantitatif que qualitatif – de maigres récoltes de colza sont à déplorer. Fritz Glauser a souligné: «Nous sommes toujours en alerte, non seulement en ce qui concerne les questions politiques mais aussi sur les conditions météorologiques.» Il déclare que la branche est cependant résolue à se préparer pour faire face aux fluctuations des récoltes.
Dans son allocution d'ouverture, il a présenté plusieurs exemples des rapprochements qui s'opèrent au sein de la branche. Il estime que l'appréciation mutuelle du travail des partenaires de la branche est la base même d'une stratégie commune de création de valeur dans la branche. Cela aidera à trouver des solutions pour améliorer la rentabilité des cultures de céréales fourragères ou pour répondre à la demande de colza suisse. Pour Fritz Glauser, le principal défi réside dans l’alternative à la Loi chocolatière. Il estime qu'il faudra aussi améliorer le positionnement de Pain suisse pour gagner des parts de marché.

Vue d’ensemble de l’année sous revue 2017 / 2018
Le directeur, Stephan Scheuner, a informé les participants sur les activités de l’année écoulée et en cours. En ce qui concerne le fourrage, il a souligné les efforts des partenaires du marché dans le cadre de la stratégie pour un approvisionnement durable en fourrages suisses. Les objectifs de cette stratégie consistent notamment à augmenter la production nationale de blé fourrager et de maïs. Cependant, une solution ne pourra être trouvée que si tous les partenaires de la chaîne de création de valeur assument ensemble les coûts supplémentaires.
Le bilan quantitatif présenté au mois d'octobre par swiss granum indiquait un excédent d'environ 160 000 t de céréales panifiables au 30 juin 2019. Cet excédent tient compte des stocks normaux et stratégiques des partenaires du marché qui s'efforcent actuellement de trouver des solutions à cette situation. Swiss granum entamera au mois de décembre des discussions sur la future gestion des quantités de céréales panifiables.
Swiss granum a de nouveau pu fournir des chiffres fiables (à l'exception de ceux concernant le colza) sur la récolte ainsi que des estimations de la qualité de la récolte à la branche. Ces dernières ont été présentées le même jour à la Journée de la qualité. Pour le colza, si les estimations de récolte ont constitué un défi de taille, tous les participants ont été surpris par le faible volume récolté. Swiss granum cherche des solutions pour améliorer la fiabilité des estimations de la récolte. Comme l'année passée, les partenaires du marché se sont entendus sur un maintien des prix indicatifs. Ces données constituent la base souhaitée par swiss granum pour la transparence sur le marché.
Afin d'assurer le financement de la communication marketing «Pain suisse» à partir de 2020, d'intenses discussions ont été menées l'an dernier, sur fond de débats concernant l'inclusion et la participation financière du deuxième échelon de transformation. L'association Pain suisse est parvenue à trouver une solution acceptable pour tous les partenaires de la chaîne de création de valeur. Désormais, la communication marketing «Pain suisse» sera financée de façon proportionnelle par les producteurs, les meuniers et les partenaires du deuxième échelon de transformation, y compris le commerce de détail. Le secteur entend ainsi organiser une communication commune pour le pain suisse.

Objets statutaires
Les objets statutaires n’ont pas suscité de discussion et ont été adoptés à l'unanimité par les délégués. Pierre-Yves Perrin, de la Fédération suisse des producteurs de céréales, a été désigné représentant du groupe Production et intègre le conseil d'administration. Il remplace le représentant sortant, Ernst Meyer.

Journée de la qualité
La Journée de la qualité organisée conjointement avec l’Association pain suisse s’est déroulée le même jour. Lors de cette session, un état des lieux concernant la PA 22+ et l'accord de libre-échange a été réalisé et une discussion a été menée sur les enjeux et les perspectives pour les acteurs du marché. Enfin comme toujours, les résultats des essais variétaux ainsi que du recensement de la qualité de la récolte indigène de céréales ont été présentés. 

Swiss granum
Swiss granum est l’interprofession suisse des céréales, oléagineux et protéagineux. Elle regroupe les organisations faîtières de la filière, de la production à la distribution en passant par les différents échelons, tels la transformation et le commerce. Les personnes ou entreprises sont membres de swiss granum par l’intermédiaire de leur organisation faîtière. L’interprofession compte à présent 17 organisations membres, réparties dans quatre groupes d’intérêt.
Mesurée au nombre d'entreprises et d'employés, la filière des céréales, oléagineux et protéagineux est une branche importante du secteur suisse des denrées alimentaires. Elle emploie près de 40’000 personnes. Swiss granum joue un rôle central en tant que plateforme de communication, de négociation et d’échange d’informations.

Contact médias

Stephan Scheuner,
Directeur

Tel. +41 (31) 385 72 76

E-Mail